Henrik Ibsen

Le père du théâtre moderne

Henrik Ibsen nait dans un petit village sur le littoral norvégien au sein d’une famille prospère de commerçants. Bien que sa famille soit l’une des plus riches et connues de Skien, elle est obligée de quitter sa maison et déménager vers un lieu plus modeste lorsque le père d’Ibsen, qui est alors âgé de sept ans, perd sa fortune. Ce bouleversement marque profondément Ibsen qui créera dans ses œuvres plusieurs personnages souffrant de la pauvreté.

Ibsen échoue à ses examens et ne peut donc pas entrer à l’université. Il décide alors de se consacrer à l’écriture dès l’âge de 18 ans. Ses premières œuvres cependant, publiées en 1850 sous un pseudonyme, ne rencontrent que peu de succès et il faut attendre quelques années avant qu’il acquière une certaine renommée. Il fait donc face, dans sa jeunesse, à de nombreuses difficultés économiques. Déçu par son pays natal, il décide de partir pour l’Italie, puis l’Allemagne où il écrit la majeure partie de son œuvre et connait une notoriété internationale.

27 ans après son exil, Ibsen revient dans son pays natal où il est vu comme un dramaturge reconnu mais controversé. Il réécrit les règles du théâtre par le biais du réalisme qu’il est encore possible de voir dans les œuvres proposées de nos jours. Ce mouvement vise à remettre en question ce que le spectateur tient pour acquis et parler de façon indirecte de thèmes moralement complexes faisant du théâtre plus qu’un simple divertissement.

Ibsen est aujourd’hui considéré comme le dramaturge le plus important depuis Shakespeare, et ses œuvres, en particulier Une maison de poupée, sont les plus représentées au monde après celle du dramaturge britannique.